Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 12:25

volets clos à l'ESAJ Raymond MègeAlors que la ville dispose maintenant, avec l'Espace Sports Associations Jeunesse - Raymond Mège, d'un équipement public tout neuf, terminé depuis janvier, il est surprenant de constater les délais prévus pour sa mise en service.
Hormis, la cérémonie des voeux du Maire ou les repas des anciens du Raincy dans le gymnase, il ne s'est pas passé grand chose dans ces locaux entièrement meublés et chauffés...

Il a été annoncé lors des portes ouvertes du 14 février, que le Service municipal de la Jeunesse s'installait dès les vacances de février, que les associations viendraient à partir des vacances de Pâques et que les établissements scolaires viendraient ultérieurement (en septembre ?)...

Faut-il imaginer que tous les utilisateurs potentiels de ces nouveaux locaux : jeunes Raincéens, élèves du collège, du lycée et des écoles privées du Raincy, membres des associations culturelles et sportives, etc., préfèrent se contenter pour plusieurs semaines voire plusieurs mois encore de leurs installations actuelles ?

En ce qui concerne tout particulièrement l'Espace Jardin Anglais, c'est vraiment surprenant quand on connaît l'inconfort et la vétusté de ses baraquements promis depuis longtemps à la démolition...
D'autant plus qu'il a été annoncé que c'est la vente du terrain de l'Espace Jardin Anglais à un promoteur immobilier qui paiera la part de la ville pour les travaux de l'ESAJ.
Tant que les locaux ne sont pas libérés (désaffectés, en jargon administratif) aucune promesse de vente ne peut être signée, ce qui devrait obliger la ville à recourir à un emprunt pour payer les travaux...

Par ailleurs, l'utilisation du gymnase par les élèves des différents établissements de la ville aurait pu sembler prioritaire puisque cette utilisation justifie les fortes subventions reçues de la Région Ile-de-France et du Conseil Général de Seine-Saint-Denis.

Ce qui apparaît comme un gaspillage des deniers publics aurait une explication toute simple : la mise en service de cet équipement n'a pas été anticipée par la municipalité.

La concertation avec les différents utilisateurs a été trop tardive et les différentes modalités d'utilisation des locaux ne sont toujours pas fixées.
En particulier, le conseil municipal n'a pas encore délibéré sur les tarifs applicables pour ces mises à dispositions de locaux municipaux, il n'a pas non plus voté le règlement intérieur de cet équipement.
Peut-être que ces votes seront à l'ordre du jour du prochain conseil municipal ?

Des conventions devront ensuite être signées avec chaque association.

De plus, compte-tenu de la polyvalence des locaux, un planning particulièrement précis doit être établi pour répartir les salles, ce planning ne se décide pas au dernier moment.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

chat noir 10/03/2010 16:17


n'y aurait-il pas un problème important des finances de notre commune pour financer l'emploi de personne(s)  nécessaire au fonctionnement de ce lieu???


taratata 08/03/2010 10:54


merci Philémon pour vos explications...je saisis !
oui.....tout le monde savait alors vraiment que les lieux devaient être libérés, de gauche comme de droite, les verts et tous les autres....dommage que les problèmes ne soient pas toujours soulevés
au bon moment !

 


Philémon 08/03/2010 14:48


Mieux vaut prévoir à l'avance !
(proverbe chinois) 


taratata 05/03/2010 16:33


Philémon...je ne comprends pas pourquoi la mairie s'aperçoit seulement maintenant qu'il lui faut avoir libéré les lieux pour signer un compromis ????????????????Ne sommes nous là pas tous
responsables ? si nous savions qu'aucun compromis ne pouvait être signé....? et que le seul recours serait un emprunt ?
D'autre part pourquoi faut-il que les lieux soient libérés pour signer un compromis ? je pensais que cela était obligatoire mais lors de la signature définitive où le bien doit être libre de toute
servitude.....
Voilà Philémon mes incompréhensions.....
 


Philémon 05/03/2010 17:15



D'après les textes, aucune promesse de vente ne peut être signée si le bien immobilier n'est pas déclassé du domaine public de la ville.
Le déclassement ne peut intervenir que si le bien immobilier est désaffecté (il n'a plus d'affectation à usage public)...
La désaffectation et le déclassement se votent en conseil municipal.


Les élus du Raincy ne peuvent pas ignorer ce type de démarche qu'il a déjà fallu suivre pour vendre le marché du Plateau.
Rien ne vous empêche de leur faire part directement de vos incompréhensions.
 



Domitille 04/03/2010 13:41


Les questions que j'aimerais poser :
- combien de personnels municipaux nécessaires pour le fonctionnement de l'équipement ?
- combien coûte le fonctionnement "à vide" de l'ESAJ : contrat de fournitures eau, électricité, gaz ?, extincteurs, abonnement haut débit, ménage, gardiennage, chauffage, assurance... et j'en
oublie surement...
N'oublions pas que les équipements de la cuisine par exemple ont une durée de garantie limitée et que cette garantie court que les locaux soient occupés ou pas.

Ce sont des questions qui paraissent toutes bêtes, mais sauf erreur les frais de fonctionnement de la médiathèque ne sont toujours pas connus !
Si quelqu'un les connait, j'apprécierai qu'on me contredise.. chiffres à l'appui !


leafleur 04/03/2010 00:39


je pense que l'on attends la creation du futur parking


petite abeille 03/03/2010 15:58


je suis particulièrement étonné que cette infrastructure de qualité ne soit pas répertoriée dans les équipements sportifs du site de la Mairie. Tant d'humilité de notre équipe
municipale m'interroge ! Si beaucoup de rubriques restent encore "en construction", l'Espace Raymond Mège lui a le mérite d'être aujourd'hui achevé, à défaut d'être exploité...


petite abeille 28/02/2010 22:24


est-ce que ça ne serait pas tout bêtement un problème d'inauguration ? un ministre indisponible (encore !) ? une personnalité ayant décliné l'invitation ? a-t-on déjà coupé le ruban en grandes
pompes comme jadis la médiathèque ? dans tous les cas, alors que le plafond de l'espace jardin anglais leur tombe sur la tête, les associations réclament un droit au logement décent, de toute
urgence !


Conseils municipaux

Les comptes-rendus des séances du Conseil municipal sont consultables en cliquant ICI

Chercher Un Article

Albums photos